Goumy et la forêt de Broceliande

    Cette conte dediée à m’ami Florent parce que j’il est manque si beaucoup.
“Je t’arrive voir en passant à travers
mon vie, si je penserais je voudrais t’aimé.”
transl: ” I saw you passing through my life so I thought I’d love you.” – The Castle Lady
      Il était une fois, au cœur de la Bretagne, une forêt enchantée appelée : “forêt de Broceliande”. De nombreuses créatures légendaires vivaient dans ce lieu plein de mystère. C’était dans les racines d’un chêne centenaire , qu’une famille de lutins avait construit sa petite maison. Les grands-parents, les parents, et Goumy, leur fils composaient cette famille peu ordinaire. La forêt étant très dangereuse, Goumy avait l’interdiction de trop s’éloigner de la maison : en effet, un méchant chasseur rodait dans les alentours pour capturer les animaux magiques qui s’y promenaient.
     Un soir, au dîner toute la maisonnée dégustait un énorme champignon ramassé quelques heures plus tôt par le père. Tous, hormis Goumy qui lui, préférait largement les épis de maïs. Au petit matin, il se réveilla et se rendit compte que sa famille était gravement malade. La veille, le chasseur avait mis du poison sur quelques champignons en bordure de la forêt, pour affaiblir et capturer plus facilement tous ses habitants.     Goumy était le seul à pouvoir aider sa famille et sauver la forêt. En effet, sa grand-mère connaissait la recette d’une potion magique capable de guérir toutes les blessures et toutes les maladies. Cependant, pour la préparer, il lui manquait l’ingrédient essentiel : la «fleur du soleil». Cette dernière ne poussait qu’au sommet de la «colline bleue» situé au nord de la forêt. Elle était précieusement gardée par la «licorne d’or». Pendant ce temps, dans la forêt, le chasseur pu constater que plusieurs de ses champignons empoisonnés avaient disparu. Il décida alors de commencer sa chasse. Malgré la peur qu’ils ressentaient, les parents de Goumy acceptèrent que leur fils parte à la recherche de la «fleur du soleil».  Le grand-père de Goumy lui tendit un plan de la forêt et lui dit: 

 « Traverse la rivière aux reflets d’argent, passe sous la porte de pierre, contourne le saule pleureur, longe la mare aux roseaux grimpe en haut de la colline bleue, et cueille l’une des fleurs du soleil ».
_ « Comment savoir que je ne me suis pas trompé de fleur ? » demanda Goumy.
_ « Interroge la gardienne et elle t’aidera », lui répondit son grand-père exténué.

Goumy prit sa boussole avec lui, et avant de franchir la porte, sa mère lui donna une pommade pour soigner ses éventuelles écorchures. Après d’émouvants baisers, il quitta sa petite maison pour plonger au cœur de l’immense forêt enchantée. Après de longues minutes de marche, Goumy, à bout de souffle atteignit enfin la « rivière aux reflets d’argent ».

     _ « Mais comment vais-je réussir à traverser cette rivière ? », se demanda t-il.
_ « Moi je pourrais te conduire de l’autre côté », dit une petite voix derrière lui.
Il se retourna et aperçut une grosse tortue. 

_ « Viens sur mon dos et je t’emmènerai sur l’autre rive », répéta la tortue.
Durant la traversée, Goumy raconta son histoire, et se reposa sur la carapace de la tortue. Une fois arrivé sur la terre ferme, il la remercia et continua son voyage.

     Il arriva quelques instants plus tard, au pied de la « porte de pierre ». Une inscription y était gravée, et seules les créatures légendaires  pouvaient la lire:
_ « Seuls les êtres véritablement bons pourront passer », lut-il à haute voix. Ne pensant qu’à sa famille, le petit lutin prit son courage à deux mains et franchit la porte … Rien ne se passa. Soulagé, il reprit alors son chemin.                   

     En arrivant près du grand saule pleureur, Goumy entendit de faibles sanglots provenant de l’arbre. Il vit alors, sur l’une des branches, une petite feé qui semblait blessée,

_« Que t’arrive t-il petite fée ? Pourquoi pleures-tu ? », demanda t-il doucement.
_ « Je me suis cassée une aile et j’ai très mal », répondit la fée en pleurant.
_ « J’ai justement un remède pour soigner ta blessure », dit alors le petit lutin. Goumy sortit de sa poche un peu de pommade qu’il appliqua sur l’aile blessée de la petite fée.
Au même moment, elle retrouva toute sa vivacité, et ses ailes se remirent à battre.
_ « C’est un miracle, je vole à nouveau. Merci pour ta générosité. Mais comment pourrai-je te remercier ? Oui je sais, j’ai justement quelque chose pour toi », dit la petite fée avec la plus grande joie.

     A cet instant, la fée entra dans une petite cachette de l’arbre et en ressortit avec une petite besace.
_ « Accepte ce cadeau
, c’est de la poudre d’égalité. Elle supprime les différences. Seule l’eau rétablit la vérité », dit la fée.
_ « Merci. Je dois me remettre en route maintenant pour aller chercher la fleur du soleil qui aidera à guérir les miens », dit le lutin.
_ « Bon courage, mais fais attention à toi, le chasseur rôde dans les parages », lui conseilla la fée.

     Goumy contourna le grand saule pleureur pour se diriger vers la « colline bleue ». A peine avait-il fait quelques pas, qu’il entendit un bruit derrière lui. Il se retourna et se trouva nez à nez avec le chasseur, qui pointait son fusil vers lui. Ce dernier tira sur Goumy, qui se jeta à terre pour essayer d’éviter la balle. Malheureusement, celle-ci lui effleura la joue et lui laissa une marque. Malgré sa blessure au visage, Goumy reprit rapidement ses esprits.

     Il s’aperçut alors qu’un peu de poudre s’était répandue sur le sol. Dans un geste désespéré, il en lança une poignée au visage du chasseur. Tout à coup, le grand chasseur fut enveloppé dans une aveuglante nappe de lumière et se mit à rétrécir jusqu’à atteindre la taille du jeune lutin. Voyant le chasseur encore sous le choc de sa transformation, Goumy se jeta sur lui pour l’empêcher de bouger.

     _ « Arrête, arrête je t’en supplie. Ne me fais pas de mal », implora le chasseur.
_ « Je peux t’épargner et te rendre ton apparence, mais seulement sous certaines conditions », dit Goumy en le maintenant toujours aussi fermement.
_ « Je ferais tout ce que tu veux, mais libère moi de cet enchantement ».
_ «Je ne veux plus que tu chasses les habitants de la forêt, ordonna le lutin, promets moi également de raconter aux enfants du village, l’histoire de cette forêt tout en préservant son mystère. Enfin, apprends leur à respecter la nature qui les entoure ! ». 

     Sans l’ombre d’une hésitation, le chasseur lui fit la promesse de tenir sa parole. Goumy lui expliqua alors qu’une goutte d’eau lui suffisait pour rompre le charme. Il le suivit jusqu’à la mare aux roseaux, où, sous ses yeux, le chasseur retrouva son apparence et retourna vers son village. 

      Ayant reprit sa route, Goumy arriva enfin au pied de la grande « colline bleue ».
_ « Comment gravir cette immense colline ? », se demanda t-il à lui-même. Lui vint alors une idée : si la poudre avait transformé le chasseur en un petit homme, lui permettrait-elle de devenir grand ? Il déposa quelques grains de poudre sur sa tête et pu, miraculeusement, atteindre la taille d’
un enfant. 

                                 

     Quelques mètres plus haut, il aperçut la majestueuse « licorne d’or ». Il s’avança doucement vers elle et lui dit :
_ « Oh, gardienne des fleurs du soleil, pourrais tu me conduire en haut de la colline bleue, pour que je puisse y cueillir l’ingrédient qui manque à mon remède ? ».
_ « Mais que t’arrive-t-il jeune enfant ? Pourquoi as-tu besoin de cette fleur ? », lui demanda la licorne.
_ « En réalité, je suis un lutin, et je me suis transformé en petit garçon grâce à une poudre magique. J’ai absolument besoin de cette fleur pour soigner ma famille malade », répondit-il.

     La licorne accepta d’aider Goumy et le fit monter sur son dos. Une fois arrivée au sommet, la gardienne cueillit la plus belle et la plus grande des fleurs. Elle l’offrit à son nouvel ami. Voyant l’enfant inquiet, la licorne l’interrogea :
_ « Qu’y a-t-il ? ».
_ « Il me reste encore tellement de chemin à parcourir pour rentrer chez moi, je ne sais pas si je pourrai arriver à temps », dit-il tristement.
La licorne proposa alors à Goumy de le ramener chez lui. Elle galopa à travers la forêt et arriva très vite à la «  rivière aux reflets d’argent ». Lors de la traversée, il fut éclaboussé et retrouva enfin sa forme originelle. A peine arrivé au pied du grand chêne, Goumy bondit du dos de la licorne et courut apporter la fleur à sa grand-mère. Affaiblie, elle ajouta à sa potion l’un des pétales et elle chargea son petit-fils de distribuer le remède au reste de la famille.

     Guérie et fière des exploits de leur petit, toute la famille s’empressa d’embrasser celui qui les avait sauvé. Quel ne fut pas leur étonnement, quand ils sortirent de la maison et qu’ils virent devant eux, de nombreuses créatures magiques. En effet, la petite fée avait raconté aux habitants de la forêt sa rencontre avec Goumy et l’existence d’un remède pour les soigner. La grand-mère de nouveau sur pied, pu distribuer à tous, sa précieuse potion.

     C’est ainsi que la forêt redevint ce qu’elle avait toujours été : un refuge mystérieux et calme pour les créatures magiques. Même après cette formidable aventure, Goumy rêvait de découvrir le monde. C’est pourquoi, en secret, il utilisa à de nombreuses reprises, la poudre d’égalité, et pu de ce fait, s’assurer que le chasseur avait tenu sa promesse. C’est donc cette légende qui, au travers des générations, continua à faire vivre cette forêt enchantée ainsi que tous ses habitants.

Emily Soulié, Ecrivaine

 http://etudiant.univ-mlv.fr/~esoulie/dessin2.htm

Beaucoup d’amitie et bisous pour tout mes amis Francais aussi,

  Le Chateau Demoiselle 

ou The Castle Lady  

I will translate this story for anyone who desires it, provided you read English or German quite well.

Advertisements

About Evelyn

The Castle Lady Official web site: www.ilovecastles.com other blogs: ilovecastles.blogspot.com evelynsrockpages.blogspot.com evelyns-nailsforlife.blogspot.com
This entry was posted in Amazing Stories and tagged , . Bookmark the permalink.

7 Responses to Goumy et la forêt de Broceliande

  1. puzzle says:

    c\’est toute jolie, cette histoire. 🙂

    Like

  2. Evelyn says:

    Ah ! Je ne sais pas de ton connaissance avec le Francais ! Merci pour ton tres joli complimente ! ; )

    Like

  3. Ailleurs says:

    Merci! J\’ai vraiment adoré cette légende! Un moment agréable que de prendre le temps de la lire, la langue française est riche, elle est faite de subtilités, de mots à doubles sens.. merci beaucoup pour ce conte.Bonne continuation à vous, et merci de votre visite.marie

    Like

  4. Evelyn says:

    Enchante\’ a` faire votre connaissance, Marie. Tu es toujours bon accueil a` m\’espace Live ! ; ) Ce conte c\’est pas le mien mais j\’adore tel meme. Remercies a propres a` Emilie ! Tu es bon accueil a` mon bulle en Francais @ http://matite.over-blog.com Merci pour tes mots sympa ~ The Castle Lady Bizoo !

    Like

  5. Ailleurs says:

    Merci moi aussi, malheureusement je ne comprend pas votre langue, désolée…. je te croises chez Popsee et je vois comme il est difficile pour toi de t\’exprimer dans notre langue, mais en tout cas, tu y arrives, alors que moi, je suis une bulle, à part un peu en espagnol et encore. rires.Bonne continuation en tout cas, qu\’il s\’agisse de français ou d\’anglais.Bonne journée.

    Like

  6. Evelyn says:

    To Chendd: A comment that is just a bunch of links is worse than none. Quit it ! The Castle Lady

    Like

  7. nutrition says:

    article incomplet ne pas oublier de préciser que la consommation de viande peut vous tuer meme Swagg Man reconnait etre vegetarien depuis l’enfance
    nutrition.

    Note de auteur:
    C’est un histoire de fiction. Merci pour ta commentaire neanmoin.
    ; )

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s